Partagez | 
 

 Je n'ai pas le temps pour l'amitié. ◄ Ft. Heather

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Harley Newman
Prédateur
avatar


Harley, Queen of Time
Messages : 54
Fiches : ◄ Fiche Présentation ►
◄ Fiche de Relation ►
Je ressemble à : Sawyer - Cats Don't Dance
Date d'inscription : 14/08/2016
Age : 15
Localisation : Ça t’intéresse ?



MessageSujet: Je n'ai pas le temps pour l'amitié. ◄ Ft. Heather   Mer 31 Aoû - 22:37

Je n'ai pas le temps pour l'amitié.




Ce matin, avait vraiment été un mauvais début de journée. Il pleuvait, et elle haïssait la pluie. Après tout, quel chat aime l'eau, honnêtement ? En plus, elle avait mit son tailleur de travail, et désormais, elle était trempée. Génial. Franchement, de tout ces derniers jours où il avait fait un soleil de plomb, il avait fallu qu'il pleuve aujourd'hui. Evidemment. Ce fût donc avec cette humeur massacrante qu'elle allait au centre de police. La veille, elle avait reçue un appel pour lui demander de faire un cours aujourd'hui.

Suite au récent congrès de Psychologie qu'elle n'avait bien évidemment pas raté, elle avait apprit pleins de choses sur la criminologie. Elle pourrait en parler, cela changerait de ces cours habituels sur la simple et pure psychologie. Ce n'était pas rare qu'elle soit appelée pour donner un cours aux policiers. La majeur partie d'entre eux sont assez brutaux, et ne prenne pas en compte les impacts moraux que cela peut avoir sur certains. Certes, il devait être dur d'être policier, mais c'était un métier de patience. Si il n'en étaient pas capables, alors ils devaient changer de métier. La plupart du temps, elle refusait de se faire payer lors de ses cours. Puisque à ses yeux, s'était plus un service qu'autre chose.

Cela lui permettait de sortir de chez elle et de son cabinet, sans se sentir mal à l'aise. Harley avait définitivement un problème avec la sociabilité, en temps normaux. Cependant, dans son job, ou dans ce qui englobe la psychologie, elle était dans son élément. Et là, toute timidité et tout malaise s'en volait, pour laisser place à la Harley pétillante et souriante, aux grandes ambitions d'aider autant que possible. Et afin de remplir cette mission, elle ne comptait pas son temps de travail. Non, même si elle n'avait que très peu de temps pour elle, cela lui allait très bien ainsi. Elle n'avait pas l'envie de sortir, de s'amuser ou d'avoir tout pleins d'amis. Tant pis. Son travail était bien plus important. Et puis, elle n'avait pas le temps pour cela, de toute manière. La féline blanche avait beaucoup trop de choses à faire.

Alors qu'elle entrait sur le parking, sa chanson du moment, "Who we are" du groupe Imagine Dragons, passait à la radio. Elle haussa le son, alors qu'elle se garait. Zut, elle ne l'entendrait pas en entière. Tant pis ce serait pour une autre fois. Elle descendit de sa voiture, en chantonnant l'air de la musique, et se dirigea vers les couloirs. Avec un pas pressé, bien qu'elle ne fut pas du tout en retard, elle entra enfin dans la salle qui lui était réservée, saluant timidement les passant. Elle avait beau être une prédatrice, à côté de ces gros éléphant et rhinocéros, elle se sentait comme la plus minuscule des souris.

Une fois dans la salle, elle en profita pour remettre son poils en état, ainsi que sa tenue, et commença à défaire ses affaires. Elle afficha deux trois choses au tableau, prépara ses craies, et rangea proprement les différents dossiers qu'elle avait écrit spécialement pour ce cours, afin que ce qui y participent puisse garder des notes bien rédigées. La minette observa sa montre. Maintenant, ils devraient arriver. Bien qu'elle s'y attendait, elle eut un petit sursaut lorsque les policiers entrèrent dans la pièce. Elle jeta un coup d’œil à ses fiches, et cela suffit à lui redonner une grande bouffée de courage et d'aise. Alors qu'ils s'asseyaient, elle prit une inspiration, avant de sourire chaleureusement.

"- Bonjour tout le monde. Donc, aujourd'hui, j'ai choisis de vous faire un cours sur autre chose que de la pure et simple psychologie. Cependant attention, même la plus simple des psychologies vaut la peine d'être étudiée et d'avoir un minimum d'attention. En tant que policiers vous devez garder cela en tête."

Elle marqua une courte pause, avant de prendre une craie, et d'écrire le mot "Criminologie" sur le tableau. Elle se retourna de nouveaux face à ses élèves d'une journée. Ses cours étaient basés sur le volontariat, donc, souvent, elle ne voyait jamais les mêmes têtes.

"- Cette fois, je vais vous parler de la criminologie. Est-ce que quelqu'un peut me faire, une définition précise et correcte ?" Elle attendit quelques minutes, avant de remarquer qu'aucune voix ne s'élevait

Elle soupira faiblement et sourit de nouveau, avant de jeter un bref coup d’œil à ses notes. Elle connaissait déjà tout, elle n'en avait pas besoin. C'était juste par mesure de sécurité.

"- La criminologie est une pratique encore très peu développée, et qui pourtant, est bien utile. Cela constitue à se mettre dans la peau des victimes, mais aussi des criminels, pour mieux les comprendre. Attention, il ne s'agit pas de les accuser ou les innocenter, non. Il s'agit seulement de comprendre leur mental. Certains grands criminels sont arrêtés de cette façon. Avec des indices, des modes opératoires, et pleins d'autres facteurs, un psychologue ou un criminologue peu facilement interpréter les différentes possibilités. Quand je parle de possibilités, je parle de savoir démêler la vérité du mensonge, mais aussi par exemple de pouvoir prédire où, quand, et pourquoi ce déroulera le prochain crime."

Elle observa les élèves des yeux, et remarqua un tigre qui avait un tic avec ses griffes, et qui semblait avoir un petit manque de fourrure dans le cou. Elle releva la tête, et se munit de nouveau d'une craie. Sur le tableau, elle écrivait en schéma ce qu'elle disait à voix haute.

"- Imaginons. Dans cette salle, un tueur est caché. Nous avons plusieurs indices. Un, il ne laisse qu'une petite lettre peinte sur la scène de crime en guise de signature. Deux, les victimes ne semblent être que des proies faibles. Trois, toutes les victimes avaient en points communs d'avoir une belle vie et une belle famille aimante. Et, quatre, à chaque nouveau meurtre, la victime semble avoir de plus en plus d'importance aussi bien en général qu'aux yeux du coupable. Avec ses indices, nous pouvons savoir qui est, ou du moins qui est susceptible d'être le coupable, pourquoi il agit ainsi, et qui sera probablement sa prochaine cible. Et oui, tout ça avec si peu d'indices."

Puis, elle se leva du bureau où elle était installée pour aller marcher dans les allées entre les bureaux, pour donner plus d'effet. Elle prit une voix sérieuse, accompagnant ses paroles de gestes, réfléchissant. Elle voulait son cours un minimum intriguant. Et elle le rendrait intriguant, elle en était sûr.

"- Bien. Dans cette classe, il y a un coupable présumé. Avec les indices, on peut en déduire que la personne est probablement mal dans sa peau, étant donné qu'il ne s'en prend qu'à des proies faibles. Le coupable n'a pas non plus un énorme égo, il n'a donc pas le symptôme de certains criminels de se sentir plus grand que tout le monde, sinon, sa signature serait plus évidente qu'une simple lettre à la peinture."

Elle faisait le tour de la classe, fixant ses yeux sur une Léopard des Neiges, assise là, avant de se retourner et de continuer ses 100 pas.

"- Nous pouvons par conséquent déjà éliminer toutes les personnes confiantes. Etant dans une classe de policiers, beaucoup ici on confiance en eux. Cependant, nous pouvons constater que toutes les victimes avait une vie principalement basée sur l'amour familiale. En partant de cette base, nous pouvons facilement en déduire que le coupable à eut étant jeune ou subit encore des problèmes majeurs avec de la famille proche. Un manque d'amour, ou de la violence familiale, conduit souvent à la perte de confiance et la haine."

Sa mise en place était bientôt terminée. Bon, elle plaignait le pauvre policier qu'elle avait prit comme exemple. Mais bon, il en fallait bien un.

"- Dans cette classe, il y a une personne, qui semble stressée. Et vous savez comment on reconnaît les gens stressés ou ayant vécus des traumatismes, dans le milieu de la psychologie ? Les Tics. Dans cette classe, il y en a un, avec un tic. Depuis le début du cours, une personne joue avec ses griffes. Et cette personne, notre coupable, nous pouvons donc présumer qu'il s'agit de..."

Elle s'approcha du bureau du tigre qui avait ouvert de grands yeux, surpris d'avoir été prit comme cobaye. Puis, elle s'appuya sur le bureau, et le pointa du doigt.

"- Toi."


Avec un petit soupire d'accomplissement, et un sourire, elle se retourna, d'un geste léger, et retourna derrière son bureau.

"- Et, nous pouvons même deviner facilement qui auraient été les victimes du prochain meurtre. En prenant en considération que plus le temps passe, plus les victimes ont de l'importance, mettez vous dans sa peau."

La féline prit un ton assez énigmatique, et ferma les yeux.

"- Allez y, fermez tous les yeux, et ressentez ce que je vous dis. Mettez vous dans la peau de cet assassin. Vous avez vécu une enfance où vous avez été violenté, sans cesse, par votre propre famille. Pour vous, la famille n'est qu'un fardeau avec lequel vous partagez votre sang. Votre sang, le votre, se retrouve souiller par des enfoirés tels qu'eux. Allez y, visualisez cette rage, cette tristesse poignante qui vous saisit. A votre avis, qui auriez vous tué, avec de tels ressentiments....? Quel serait votre plus grande satisfaction, pour calmer cette haine ? Qui est donc, votre famille la plus proche, votre famille qui vous a sans doute le plus fait souffrir au lieu de vous aimez et vous éduquez normalement ? Ces personnes qui vont ont tant fait souffrir, et dont vous voulez tant vous venger... !"

Elle espérait que son développement aurait réussit à faire comprendre aux policiers ici présents les prochaines victimes. Pour elle, cela semblait assez évident. Mais elle était psychologue. L'important, en fait, n'était pas qu'ils trouvent la réponse, mais bien qu'ils saisissent l'idée de combiner la psychologie et les affaires policières, de dans graves situations.

Elle observa les visages face à elle, qui avaient tous les yeux fermés, réfléchissant, se plongeant certainement du mieux qu'ils le pouvaient dans le rôle qu'elle leur avait donné. Puis, elle jeta son dévolu sur cette fille qu'elle avait vue toute à l'heure.

"- La léopard des Neiges, au fond. Une idée ? Qui aurais-tu tué, à sa place ?" demanda-t-elle avec un sourire malicieux

........................

HRP : (Miaule en #EDD1B5 sur du foncé, et en #563515 sur du clair.)

WALA ! ♥ J'espère ça te plaît, et c'est pas trop chiant à lire. XD Désolée, mais j'adore la criminologie, donc forcément ben... x)
Ps : Si jamais t'avais pas tilté, je te le dis pour que tu le saches, question de logique, la prochaine victime serait certainement le père ou la mère, voir les deux, du coupable. ♥

ft. Heather

_________________
Running out of time

Thank's to Rhae pour le vava' ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.wattpad.com/user/PandiMelodie
Heather J. O'Hara
Prédateur
avatar


« Honesty, and Integrity. »
Messages : 76
Je ressemble à : ...
Date d'inscription : 10/08/2016
Age : 15
Localisation : BEHIND YOU



MessageSujet: Re: Je n'ai pas le temps pour l'amitié. ◄ Ft. Heather   Jeu 1 Sep - 18:33

participant 1HARLEY NEWMANparticipant2HEATHER JASMINE O'HARAparticipant2XXX

Je n'ai pas le temps pour l'amitié ; ft Harley

NOTA BENE : Well, ne t'excuses pas, j'adooore la psychologie et tout ce qui s'y rapproche de près ou de loin, tu n'as pas besoin de te justifier. Tu ne fais que respecter ton personnage, donc no soucis \o/
 Merci pour les infos en tout cas ! Ne te retiens pas pour écrire avec moi, même de sujets complexes, j'aime faire travailler mon cerveau 8D
Welp, sorry, ma réponse est un peu caca D:

Personne n'est ni bon, ni mauvais. Tout dépends ce que l'on en pense. ▲ AUTEUR INCONNU
   
https://www.youtube.com/watch?v=pZKU1oGilDI
BOOK OF MURDER - RESOLUTION

 La nuit avait été dure. Heather voyait encore les ombres danser, la menacer dans son sommeil. C'était bien à cause de son traitement, qui l'épuisait mentalement et physiquement. Mais elle tenait bon. Travailler, travailler... Tout cela lui faisait oublier ses soucis. Aujourd'hui, elle travaillait sur une affaire bien spéciale ou une famille était déchirée par un divorce, et ou le criminel semblait plus conscient de la réalité que n'importe qui. Elle s'était concentrée sur sa psychologie, sa mentalité. Elle avait déjà parlé à cet homme au détour d'une conversation hasardeuse.
 Bizarrement, si tout le monde le pensait coupable du meurtre ayant été commis dans la famille, elle ne suivait pas les rumeurs. Elle préférait tout réécrire à la main, se mettre à la place de l'homme. Avec sa mémoire diététique, elle n'oubliait pas même le moindre détail. Et en tant que consultante dans la police, elle refusait de déshonorer un homme qui avait à la fois tout, et rien à perdre.
 Elle s'était reposée au moins pendant 6h, avant de se réveiller à cause de ses cauchemars incessants. Heather s'était retrouvée sur le ventre, les draps a moitié arrachés par ses griffes qu'elle ne parvenait pas à rétracter. En sueur, elle se redressa en empoignant machinalement ses lunettes sur la table de chevet brune, à droite de sa tête. Elle cligna des yeux, mettant ses lunettes sur son museau avant de regarder autour d'elle. Le jour commençait à se lever. Elle n'était pas en retard.
 En retard à quoi ? Elle n'avait aucun procès à préparer pour le moment ; mais elle devait assister à un cours de criminologie, pour approfondir son discours. Elle n'attendait jamais pour se préparer et travailler. Et curieusement, elle se sentait bien. Elle se disait, que finalement, même si sa nuit avait été mauvaise, elle reverrait ses collègues, et qu'elle travaillait à rendre la vie d'un homme meilleure...
 ─ Bien ! Il faut se préparer maintenant.
 Elle sauta sur ses deux pattes, enfilant ses pantoufles bleues avant de se précipiter sur le parquet pour se rendre devant l'armoire, juste à gauche et à côté de son lit, l'ouvrant pour chercher son tailleur préféré. Aujourd'hui, elle prendrait celui avec le pantalon. Il savait qu'il pleuvrait, et elle ne voulait pas porter de jupe en ce moment... En tant que genderfluid, Heather mettait un point d'honneur à s'habiller en femme au boulot, et en homme quand elle le souhaitait. Elle savait que certaines mentalités restaient bien encrées dans les mémoires des plus vieux, surtout dans les tribunaux...
 Elle savait qu'il ne fallait pas faire de généralités, mais Heather était ainsi. La léoparde préférait ne pas prendre de risques.
 La féline prit alors sa douche. Une douche simple. 10 minutes à tout casser. De toute manière, elle n'aimait pas trop l'eau. Se séchant rapidement sans faire de cas, elle s'habilla en arrangeant ses poils, et remettant ses lunettes préalablement nettoyées sur son museau. Puis elle commença à préparer son café et sa mallette en cuivre noir habituelle, passant à côté de ses oiseaux de compagnie ; un mainate religieux et une perruche blanche. Elle leur redonna à manger et à boire, aujourd'hui, elle ne pouvait pas les sortir de toute façon. Elle aimait beaucoup les oiseaux, les reptiles, et les petits rongeurs, mais elle n'avait pas le temps de s'occuper d'une petite famille pour le moment. En tant qu'avocate, elle craignait le pire si elle rentrait toujours trop tardivement.
 Elle regarda à nouveau l'heure. 6H40. Elle était loin d'être en retard, le cours commençait vers 11h. Elle pourrait en profiter pour jouer un peu de piano.
 ─ Eh bien, cela ne me tuera pas de toute façon.
 Tout en souriant, elle se rendit dans le salon, avant de jouer une mélodie de J.S Bach, le clavier bien tempéré.

https://www.youtube.com/watch?v=LJlOYCIF89o
J.S BACH, Le clavier bien tempéré

 Ses doigts glissaient naturellement sur les touches ; et c'était peu dire qu'Heather ne maîtrisait pas cet instrument. Certes, elle avait des lacunes, mais cette mélodie-là ; elle savait la jouer comme personne. Chacun avait son domaine de prédilection. Elle, c'était la musique. Après tout, elle voulait être chanteuse à l'époque. Même si ce rêve lui trottait bien encore dans la tête, elle pensait que chanter au Caravan Palace n'était pas une si mauvaise finalité en soi. Elle regarda par la fenêtre. Le temps s'était déjà assombri. Il pleuvait...

Angel Beats

 ─ Eh bien, je vais devoir sortir le parapluie, apparemment.
 
Plus tard, à 11h

 Heather était arrivé en moto. Elle conduisait une moto de la marque Yamaha, un beau bolide noir. Elle préférait cela aux voitures. Curieusement, elle adorait conduire en moto. Cela la libérait. Retirant son casque trempé par la pluie, et camouflant son parapluie dans sa mallette au cas où, elle secoua légèrement la tête, levant la tête vers l'insigne du poste de police. Elle avait hâte de rencontrer la femme qui donnerait ce fameux cours de criminologie.
 Une fois rendue en salle 23-B, Heather s'assit dans les premières rangées. En temps normal, elle devrait surveiller le cours, mais elle n'échappait pas aux rappels et formations. Elle devait en faire au moins deux fois par an. C'était obligé, le poste de police fonctionnait ainsi. Elle vit une élégante féline aux yeux d'or se tourner vers elle et ses collègues. Bien habillée, et apparemment à son aise. Heather appréciait les personnes qui avaient l'air organisées, mais la première impression pouvait être trompeuse...
 Elle l'observa inscrire le mot « Criminologie » au tableau en commençant à aborder le sujet de la psychologie. Heather ne leva pas la patte, avant de participer, elle préférait écouter. Elle n'était pas spontanée.
 Cela dit, elle appréciait la façon dont elle parlait ; langage soutenu, de façon claire et précise, avec une petite voix fluette et agréable à entendre. Chez un interlocuteur, la féline aimait le savoir doué de connaissances, et elle avouait ne pas être déçue pour le moment. Elle l'écouta parler d'un exemple de cas assez intéressant, qu'elle avait déjà vu au détour d'un procès. Et c'était un peu a ça que ressemblait l'homme qu'elle devait défendre.
 Heather, prenant déjà des notes, releva légèrement le museau pour regarder la professeure faire les 100 pas. Leurs regards se croisèrent, brièvement. De la déduction par rapport aux situations familiales, les indices, les signatures, cela, elle connaissait, mais les jeux de logique, jamais elle n'avait vraiment eu l'occasion d'en pratiquer, après tout, elle n'enquêtait pas spécialement, elle ne suivait que le travail déjà fourni. Puis, elle l'écouta parler d'une personne qui était apparemment stressée. Cela n'était clairement pas elle pour une fois. Heather était tendue de nature, mais elle était dans son élément, elle se tenait de manière courbée à cause de son dos, mais elle tentait au moins de rester naturelle.
 Elle la vit pointer un collègue du doigt. Un tigre, qu'elle connaissait. Josh, un personnage typiquement stressé et nerveux.
 ─ C'est dingue ! Vous êtes douée ! Fit le félin avec un grand sourire un peu benêt. Il n'était pas idiot, mais en ce moment, il se rongeait les griffes à cause d'examens stressants qu'il devrait passer dans la semaine. Heather retint un petit sourire, adoptant une apparence froide et réservée.
 Elle se mit alors à réfléchir quand la chatte blanche demanda qui auraient pu être les prochaines victimes. Heather se concentra, et observa ses écrits. Si le meurtrier tuait à cause d'un complexe dans la cause était familiale, la léoparde en déduit simplement qu'elle cherchait à éliminer la cause. Après tout, beaucoup de criminels qu'elle avaient dû défendre agissaient comme ça, où inversement, ils éliminaient la source du problème, et ils tuaient après des innocents. Hors, dans ce cas précis, c'était ce qu'elle appelait une « remontée à la source. »
 Lorsqu'elle lui demanda la réponse, Heather manqua de sursauter, mais, conservant tout son sérieux, elle répondit, faisant attention à argumenter ses propos. Après tout, en tant qu'aînée, elle devait montrer l'exemple :
 ─ En sachant que, dans ce cas-ci, le criminel tue des personnes de plus importantes dans le cadre d'un complexe qui peut être causé par sa famille, si j'avais été dans la peau de ce meurtrier, j'en aurais éliminé la cause. C'est une réaction psychologique fréquemment vue chez des hommes où des femmes atteints de psychopathie ou de schizophrénie ; principalement à cause des idées délirantes, où d'un homme conscient de la situation, et qui souhaite « simplement » selon-lui se débarrasser de la cause cette souffrance. En tant qu'avocate, j'ai vu beaucoup d'inculpés agir ainsi, et la plupart souffraient d'un complexe d'infériorité. Alors ? Pensez-vous que cette argumentation est fausse ?
 Bien que ce n'était pas la professeure, Heather aimait instaurer un dialogue, même dans un cadre purement professionnel. Après tout, elle était là pour des raisons bien spécifiques :
Aussi, actuellement, je travaille moi-même sur une affaire dont l'accusé correspond au profil contraire... Je trouverais ça intéressant de creuser la question du complexe d'infériorité, sans que cela puisse mener aux violences envers autrui.
 Elle se tut alors. Si elle ne souhaitait pas répondre, soit, Heather ne le prendrait pas mal. Elle était naturellement timide et n'oserait jamais insister, mais, curieusement, elle savait que cela serait très intéressant. Après tout, personne ne prenait vraiment la parole, peut-être que la féline apprécierait ses interventions qu'elle jugeait être utiles.
 « Avant de parler ; tournes sept fois ta langue dans ta gueule », voilà quel était son credo de la vie de tous les jours, en toute simplicité.
©linus pour Epicode

_________________

« Sois honnête, et tu réussiras. »

Relations - Fiche - Thème
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harley Newman
Prédateur
avatar


Harley, Queen of Time
Messages : 54
Fiches : ◄ Fiche Présentation ►
◄ Fiche de Relation ►
Je ressemble à : Sawyer - Cats Don't Dance
Date d'inscription : 14/08/2016
Age : 15
Localisation : Ça t’intéresse ?



MessageSujet: Re: Je n'ai pas le temps pour l'amitié. ◄ Ft. Heather   Sam 10 Sep - 23:55

Je n'ai pas le temps pour l'amitié.




La léopard semblait un peu surprise, les dix premières secondes, avant de se reprendre, et de redevenir sérieuse. Selon Harley, elle trouverait facilement la réponse. En temps normaux, les enquêtes criminologues sont beaucoup plus longues, compliquées, et bien moins nettes. Mais, si elle avait donné un exemple très réaliste, ils n'en auraient tous probablement pas compris la moitié. Au moins, en utilisant des exemples simples et des bases très faciles, elle était à peu près sûr que tous repartiraient d'ici avec un minimum de connaissances sur les bases de ce sujet. C'était déjà cela.

─ En sachant que, dans ce cas-ci, le criminel tue des personnes de plus importantes dans le cadre d'un complexe qui peut être causé par sa famille, si j'avais été dans la peau de ce meurtrier, j'en aurais éliminé la cause. C'est une réaction psychologique fréquemment vue chez des hommes où des femmes atteints de psychopathie ou de schizophrénie ; principalement à cause des idées délirantes, où d'un homme conscient de la situation, et qui souhaite « simplement » selon-lui se débarrasser de la cause cette souffrance. En tant qu'avocate, j'ai vu beaucoup d'inculpés agir ainsi, et la plupart souffraient d'un complexe d'infériorité. Alors ? Pensez-vous que cette argumentation est fausse ?

Oh, alors elle était avocate. Cela expliquait pas mal de choses. Les policiers n'ont pas toutes les connaissances qu'elle semblait avoir. Et cela se ressentait, d'ailleurs, un policier au premier rang à sa gauche grogna légèrement. Harley avait connue cela aussi, lorsqu'elle était sortie première de son école de psychologie. La jalousie des autres. Mais peu importait. C'était passé. Elle lança un regard mauvais à l'émetteur de ce son, qui fit l'air de rien, avant de reporter son attention sur la personne à qui elle avait donnée la parole.

─ Aussi, actuellement, je travaille moi-même sur une affaire dont l'accusé correspond au profil contraire... Je trouverais ça intéressant de creuser la question du complexe d'infériorité, sans que cela puisse mener aux violences envers autrui.

Hm. Harley se surprit à plisser les yeux. Ce n'était pas les mots de madame tout le monde. Elle devait connaître bien plus que les bases, et être venue à ce cours pour en apprendre plus encore. Pour être franche, elle s'en trouvait flattée. Il arrivait parfois que des avocats peu expérimentés dans le domaine, ou bien, des petits jeunes n'ayant pas encore assez d'expérience, vienne lui demander son aide avec certains de leurs dossiers. Mais encore très rarement elle avait pu parler avec quelqu'un d'expérimenté, et plus important encore, d'intéressé.

Le seul problème, était que malheureusement, elle connaissait certains des policiers de cette classe. Si une discussion s'engageait sur les complexes d'infériorités et les aspects psychologiques des maladies telles que la psychopathie, la schizophrénie, ou bien la sociopathie, elle n'était pas certaine que tous comprennent bien. Pourtant, c'était des sujets forts intéressants à traiter. Mais si les autres décrochaient, ils risqueraient de ce rappeler de cette expérience comme une heure bien ennuyeuse. Et Harley tenait tout de même à avoir des élèves. Question de business, elle ne voulait pas perdre tout ses potentiels clients et élèves. Combien de professeurs font échouer leurs élèves pour les épreuves à cause de cours pas assez motivants. Elle avait déjà vu cela de nombreuses fois.

La féline plissa les yeux pour voir le petit badge que portait le léopard. Il était fort pratique d'être un chat. Les chats ont une bonne vue, même dans le noir, ce dont ne sont pas dotés tout les animaux.

"- Hm. Votre idée est forte intéressante, Mademoiselle... Hm... O'Hara. J'adorerais prolonger ce discours, et aider autant que je le peux au sujet de ce présumé coupable. Cependant, cela entre dans le cadre personnel, alors, si vous le souhaitez, vous pourrez venir me voir à la fin de ce cours. Mon emploi du temps est chargé, mais je pourrais vous donner un peu de mon temps."

Elle soupira et écrit sur un papier la véritable explication. << La majorité ne comprendrait rien, si nous en parlons maintenant.>>. Puis elle s'approcha de la table, et lui donna le papier, avant de retourner au bureau sans un mot, et de s'asseoir agilement dessus, d'un petit bond, les jambes croisées et pendantes sur le devant du meuble de bois.

"- Bien. La réponse était bel et bien les parents. Alors. Il faut donc savoir que la criminologie est une piste, mais n'est jamais une certitude avant que l'on arrive à la fin de l'énigme. Et il faut aussi savoir que l'énigme est vraiment très simplifiée avec ma version, comparée aux vraies. Cependant, il y a des tas de moyens amusants d'en apprendre plus sur la Criminologie. Il y a des livres, ou même des séries, tout comme Profilage, peu connue, mais que je vous conseil pour ce sujet. Ou encore Esprits Criminels."

Elle prit une pause pour reprendre sa respiration. Elle adorait Profilage, enfin une série qui abordait le sujet assez intelligemment. Malgré des enquêtes toujours incroyables, et donc peu réalistes, l'aspect psychologique était très bien respecté, et chaque conclusion d'épisode avait sa surprise. Pourtant douée, il lui arrivait souvent de se tromper, elle même, sur sa présomption du coupable de chaque épisodes. C'était une source sûr pour en apprendre plus en criminologie, avec son personnage principale qui n'était autre qu'une criminologue, quoi que un peu atypique, et quelque peu sociopathe sur certains cas. Malgré les critiques sur les autres saisons, la saison 5 reste très réaliste et plutôt agréable à regarder, bien que personnellement, elle les ait toutes appréciées.

Et puis pour Esprit Criminel.... On ne va pas se mentir, tous, hein. Spencer, il est beau et intelligent, que demander de plus.

"- Bien. Maintenant, j'aimerais que vous remplissiez ce questionnaire, puis, que vous m'écriviez ce que vous avez retenus et apprit de ce cours. Le questionnaire sont des questions suivant une enquêtes plus réaliste que celle que j'ai proposée à l'instant. Le but est qu'avec chaque questions et chaque preuves, vous m'inscriviez le coupable présumé selon vous, et qui pourrait être sa prochaine victime, et le lieu présumé du prochain cas. Si vous avez des questions, vous n'avez qu'à m’appeler, je viendrais vous aider, bon courage."

Elle distribua les formulaires, et s'assit sur sa chaise de bureau, pour commencer à étudier ses propres dossiers, en attendant la fin de l'heure pour ramasser. A son plus grand plaisir, elle n'eut que très peu de questions. Alors,s oit son cours avait paru logique à plus d'uns, soit ils n'avaient pas osés poser de questions, comme des enfants en cours. La plupart étaient toujours de ce genre encore adultes. Et elle ne jugeait pas vraiment cela, elle était de ce genre là elle aussi.

Lorsqu'elle regarda sa montre, et constata que l'heure tournait, elle se leva et tapa dans ses mains, pour signifier à tous qu'il était l'heure.

"- Voilà, notre cours est finit. J'espère qu'il vous aura été bénéfique et je vous ferez parvenir vos formulaires corrigés dans la semaine. Merci à tous, bonnes journées."

Puis, elle se rassit, en rangeant en petit tas les feuilles, à chaque papier que les policiers déposaient avant de quitter la salle. Elle jeta un coup d’œil pour voir si O'Hara était toujours là, mais se re-concentra sur sa pile de feuille. Si la léopard avait envie d'en discuter, alors elle viendrait la voir, probablement.

........................

HRP : J'ai honte, c'est tellement court, et tellement nul ! Mais....... ATTENTION, VOILA CHPONK !!!! 8D XD ♥



ft. Heather

_________________
Running out of time

Thank's to Rhae pour le vava' ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.wattpad.com/user/PandiMelodie
Heather J. O'Hara
Prédateur
avatar


« Honesty, and Integrity. »
Messages : 76
Je ressemble à : ...
Date d'inscription : 10/08/2016
Age : 15
Localisation : BEHIND YOU



MessageSujet: Re: Je n'ai pas le temps pour l'amitié. ◄ Ft. Heather   Ven 28 Oct - 22:24

participant 1HARLEY NEWMANparticipant2HEATHER JASMINE O'HARAparticipant2XXX

Je n'ai pas le temps pour l'amitié ; ft Harley

NOTA BENE : PARDON, c'est court, c'est moche ;w; mais voilà, après 300 ans d'attente, j'ai enfin répondu **

Personne n'est ni bon, ni mauvais. Tout dépends ce que l'on en pense. ▲ AUTEUR INCONNU
   
https://www.youtube.com/watch?v=pZKU1oGilDI
BOOK OF MURDER - RESOLUTION

  Heather n'était pas du genre à étaler ses connaissances partout. Au contraire, elle les gardait pour elle ; principalement car elle craignait le regard des autres, aussi entendre ce grognement lui déplut fortement, mais elle ne fit rien, lançant un regard désintéressé vers la source du bruit. Elle ne voulait aucunement attiser la jalousie d'aucune façon que ce soit ; et c'était même le contraire. Elle se voulait plus que discrète. Elle ne voulait pas se faire remarquer. Heureusement, la professeure rappela à l'ordre le coupable qui se tut, soulageant la féline de son amertume.
La jeune femme hocha la tête en entendant la réponse de la professeure, elle s'en doutait et elle la comprenait, elle n'avait pas tout son temps à lui consacrer et si elle ne souhaitait pas développer publiquement, soit. L'avocate ne lui reprocherait certainement pas cela, elle-même qui était toujours plongée dans son travail ; elle n'aimerait certainement pas être mise en retard dans son programme non plus. Mais cela n'avait rien de vraiment étonnant quand on connaissait son perfectionnisme presque maladif.
Subtilement, et sans qu'elle ne s'y attende, elle vint glisser un petit papier sur sa table, surprenant agréablement Heather qui fut ravie de lire la réponse. Bien-sûr qu'elle irait la voir ; elle était même sincèrement flattée. Cachant un petit sourire en cachant le mot dans la poche intérieure de sa veste, elle se re-concentra sur le cours, alors qu'elle faisait des références à quelques œuvres télévisées. C'est vrai que les œuvres littéraires et même télévisées pouvaient être de bonnes références ! Elle adorait cela, elle. Souvent, cela était parfois amateur, comme profondément intéressant. Les artistes savaient souvent amener le sujet avec beaucoup plus d'intelligence que pouvait s'imaginer un spectateur lambda. Entre son grand-père est elle, c'était une sorte de petit jeu.
Rien qu'à voir la bibliothèque d'Heather blindée de séries, de cassettes, de musiques, de vinyles, l'on pouvait deviner que Heather adorait la culture cinématographique, et surtout les séries médicales. Urgences, Dr Houses... Elle regardait tout, quitte à parfois se retourner le cerveau. Cela la fascinait. Et elle admettait sans honte que cela lui servait même parfois pour le boulot. A ses yeux, le travail des réalisateurs n'était pas assez reconnu au profit de certains acteurs... Mais cela n'était que son avis personnel et là n'était même pas le sujet : il y avait un formulaire à remplir.
La jeune avocate s'attela alors à la tache. Elle répondit au cas par cas, du plus facile au plus difficile, n'hésitant pas à répondre même si elle n'était pas sûre de la réponse. Son enseignement avait été basé sur une doctrine qu'elle appliquait toujours aujourd'hui : toujours essayer, toujours prendre des risques. Il ne faut jamais rater une occasion d'apprendre. Ses lacunes ne l'arrêtaient pas même si elle bloquait quelques minutes. Elle pensait avoir géré à peu près le test dans sa globalité même si cela ne serait certainement pas excellent.
Elle serait juste certainement dans la moyenne. Rien de bien embêtant pour Heather. Elle savait quoi faire pour améliorer ses difficultés au besoin.
Elle rendit sa feuille dans les temps. L'heure était finie. Heather attendit de se retrouver seul dans la salle avant de venir retrouver la jeune femme assise à son bureau.
Je tenais à vous dire que j'ai été agréablement surprise par votre cours. Il est rare de voir des professeur citer des œuvres télévisées ou même cinématographiques... Certains peuvent en rire, mais je trouve que vous avez de bonnes références. Vous avez sûrement dû trouver cela étrange de la part d'une avocate de demander un avis sur une enquête qui ne vous concerne pas.
Tout en lui offrant un sourire calme, Heather attira une chaise silencieusement en s'asseyant. Mais après tout, elle ne refusait pas de parler de ça, alors elle décida de se lancer. Elle n'avait rien à perdre après tout :
J'ai toujours été intéressée par la psychologie, je souffre moi-même de certains troubles mentaux qui nécessite un traitement. Malheureusement, dans le département de police dans lequel je travaille, notre psychologue n'est pas disponible, et le procès se déroulera sous peu. J'avoue que le cours m'ayant interpellé vis-à-vis du profil psychologique de mon client, j'espérais pouvoir en apprendre plus grâce à vous. Vis-à-vis de ce fameux complexe d'infériorité, qui puisse conduire quelqu'un à faire du mal à autrui pour se sentir "supérieur".
Elle prit une pause, parlant toujours aussi calmement, bien qu'une légère pointe de joie se laissait entendre, ravie de parler à une personne qui semblait à même de la comprendre :
Merci d'avoir accepté de m'accorder un peu de votre temps, par ailleurs.
Elle ricana faiblement :
Je sais ce que ça fait, d'être toujours débordé.
©linus pour Epicode

_________________

« Sois honnête, et tu réussiras. »

Relations - Fiche - Thème
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Je n'ai pas le temps pour l'amitié. ◄ Ft. Heather   

Revenir en haut Aller en bas
 
Je n'ai pas le temps pour l'amitié. ◄ Ft. Heather
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Julia Strachey, Drôle de temps pour un mariage
» Combien de temps pour le lire?
» Sale temps pour les ânes
» SALE TEMPS POUR LE PAYS de Michaël Mention
» Drôle de temps pour un mariage de Julia Strachey

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Zootopie RPG ::  :: Savanna Central :: Autres endroits-
Sauter vers: